Logo
Accueil / Le Mag' / En savoir plus sur le secteur du Bâtiment : rencontre avec Nathalie Delorme au #MDM2019

En savoir plus sur le secteur du Bâtiment : rencontre avec Nathalie Delorme au #MDM2019

© Francis Mainard

Interview de Nathalie Delorme, responsable Emploi et Formation à la Fédération française du Bâtiment Auvergne-Rhône-Alpes. Le secteur du bâtiment était présent au 23ème Mondial des Métiers. Nous avons pu en apprendre davantage sur un secteur qui recrute et qui est directement impacté par le numérique.

Nathalie Delorme FFBAura MDM2019

Pouvez-vous vous présenter et présenter le secteur ?

« Je représente uniquement le bâtiment, les travaux publics sont une autre branche. Dans le bâtiment on s’occupe de tout ce qui est l’immeuble, l’intérieur, la finition, la peinture, l’enveloppe. Les travaux publics c’est toute la partie qui concerne l’infrastructure, les routes, les gymnases. »

 

On s’intéresse aujourd’hui au BIM (Building information modeling), mais qu’est-ce que c’est ?

« C’est une maquette numérique du bâtiment qui va servir tout au long de la vie du bâtiment de sa conception à sa maintenance voire à sa destruction. On a sur une même maquette numérique l’intégralité de ce qui a été fait sur le chantier y compris les modifications. C’est donc une maquette vivante qui va évoluer en fonction de tout ce qui est fait sur le chantier. Chaque corps de métier qui va intervenir va devoir modifier si lors du chantier on ne suit pas exactement le plan. »

 

Ce que ça change dans la pratique quotidienne ?

« Il faut donc bien réfléchir en amont du chantier pour éviter un maximum de défaire ce qui a été fait. C’est à dire que lorsque vous intervenez sur un chantier, d’autres personnes sont passées avant, d’autres passeront après. On réfléchit toujours à ce que l’intervention ne contrarie ni le travail d’avant ni celui d’après. 
Le BIM au-delà d’un outil informatique c’est une démarche. Avant le chantier, il y a beaucoup plus d’études et une confrontation des plans. On change ce qui peut être changé avant même d’intervenir sur le chantier. Nous avons des outils, il y en a de nombreux. Il y a des outils spécifiques métiers, certains spécialisés dans le BIM carrelage, le BIM en plaque de plâtre dans l’idée d’optimiser. Par exemple pour le BIM plaque de plâtre, le logiciel va modéliser la pièce et vous indiquer les découpes qu’il conviendrait de faire pour optimiser le nombre de plaques. On optimise donc la matière et le temps. »

 

Et le numérique dans tout ça ?

« Aujourd’hui on a progressé sur le numérique puisqu’on a effectivement les personnes qui sont sur le chantier qui vont devoir être en capacité de lire le plan en version numérique même si nous avons toujours des grands plans en version papier. Nous devons donc sur un chantier être en capacité de pouvoir lire sur n’importe quel outil un point précis pour lequel nous avons un doute.
On doit être en capacité pour les personnes d’encadrement intermédiaire ou chef.fe d’équipe de modifier la maquette. Il faut donc avoir des compétences informatiques sur ces outils afin d’effectuer des changements qui seront visibles par l’ensemble des personnes travaillant sur le chantier. On retrouve donc ces compétences informatiques chez tous les compagnons jusqu’au chef.fe de chantier. Pour un compagnon qui dispose d’un CAP maçonnerie, le numérique n’est pas son quotidien. Aujourd’hui il y a la maquette numérique et il faut apprendre à l’utiliser. »

 

TrioReseauxMDM23

 

Plus d’informations sur : http://www.mondial-metiers.com/
Retrouvez-nous aussi sur twitter : http://twitter.com/pressemdm
Sur YouTube : https://www.youtube.com/user/MondialMetiers
Et sur Instagram : https://www.instagram.com/mondial_des_metiers/