Logo
Accueil / Le Mag' / L'alternance et l'apprentissage, une voie d'excellence pour la professionnalisation et l'insertion dans l'emploi !

L'alternance et l'apprentissage, une voie d'excellence pour la professionnalisation et l'insertion dans l'emploi !

Des solutions pour construire ou faire évoluer son projet professionnel : la voie professionnelle propose un enseignement en relation avec le monde professionnel et ses métiers.

Après la 3e, les élèves peuvent opter pour une poursuite d’études soit en voie générale et technologique, soit en voie professionnelle.

La voie professionnelle les prépare à l’obtention d’un diplôme de CAP (Certificat d’Aptitude Professionnelle en deux ans) ou de Baccalauréat professionnel en trois ans.

Ces diplômes peuvent se préparer soit par la voie scolaire dans un lycée professionnel, soit par la voie de l’apprentissage dans un Centre de Formation pour Apprenti.e.s (CFA).

Cette dernière voie permet de préparer son diplôme en passant plus de temps dans l’entreprise qu’à l’école.

 

Le « lycée des métiers », un label d’excellence, est attribué à 64 lycées dans l’académie de Lyon, 48 dans l’académie de Grenoble et 27 dans l’académie de Clermont-Ferrand. 

L’apprentissage est possible pour l’ensemble des diplômes professionnels du CAP jusqu’au Master, en passant par les formations des écoles d’ingénieur.e ou de commerce. Après le baccalauréat, les étudiant.e.s peuvent préparer des diplômes professionnels en deux ans tels que les Brevets de Technicien Supérieur (BTS), les Brevets de Technicien Supérieur Agricole (BTSA) ou encore les Diplômes Universitaires de Technologie (DUT). Ces diplômes permettent soit une insertion directe sur le marché du travail, soit une poursuite d’études. Celle-ci peut être courte, en Licence Professionnelle ou en formation complémentaire, ou plus longue vers l’université ou différentes écoles (ingénieur, commerce…).

A la fin de ses études en formation initiale, il est possible de continuer à se former tout au long de la vie, dans le cadre de la formation continue (formation pour adultes) ou encore de faire valider son expérience par un diplôme grâce à la validation des acquis de l’expérience (VAE).

En savoir http://bit.ly/EducationNationaleVoieProMDM2019

 

Chiffres clés en France

Aujourd’hui, ce sont près de 665 950 élèves qui sont en formation professionnelle initiale et un.e élève de lycée sur trois est aujourd’hui scolarisé.e en lycée professionnel. En 2016, ce sont plus de 179 800 lycéens ou lycéennes qui ont obtenu leur baccalauréat professionnel et 183 600 autres qui ont obtenu le certificat d’aptitude professionnelle (CAP) ou certificat d’aptitude professionnelle agricole (CAPA).

 

La loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel du 5 septembre modifier en profondeur l'apprentissage. 

L’ambition est de faire de l’apprentissage une véritable voie d’excellence, alternative à la voie scolaire.

70 % des apprenti.e.s ont un emploi sept mois après leur diplôme et bon nombre d'entre eux/ elles se lancent dans l’entreprenariat.
Ce sont environ 400 000 jeunes qui choisissent cette voie de formation initiale. La loi renforce l’attractivité de l’apprentissage pour le développer massivement à tous les niveaux de qualification.

  

Les points clés de la réforme

Pour les apprenti.e.s : des mesures de promotion
Une ouverture de l’apprentissage jusqu’à l’âge de vingt-neuf ans. La possibilité d’entrer en apprentissage tout au long de l’année.
Une information sur la rémunération, les taux de réussite et d’insertion pour chaque formation. Une augmentation de 30 € par mois pour les apprenti.e.s de moins de vingt ans en CAP ou en Bac pro.
Une aide de 500 € au permis de conduire pour les apprenti.e.s majeur.e.s.

Pour les employeur.e.s : des mesures de simplification
Une aide unique, au lieu de quatre précédemment, pour les entreprises de moins de 250 salarié.e.s et pour des jeunes apprenti.e.s en CAP ou en Bac pro.
Un droit du travail qui tiendra compte des spécificités de certains métiers et une durée de contrat qui tiendra compte des acquis de l’apprenti.e.
Des procédures allégées, notamment pour le dépôt du contrat.

 

Une refonte de la gouvernance, des mesures en vue de d’amplifier et de rénover l’offre en apprentissage

  • un principe posé de libre création des Centres de Formation des Apprenti.e.s (CFA),
  • des Centres de Formation des Apprenti.e.s désormais financés par des Opérateurs de Compétences (OPCO), travaillant pour le compte des branches professionnelles,
  • les diplômes seront revus et co-construits entre l’Etat et les branches professionnelles,
  • une agence de régulation nationale est installée : France Compétences.

En savoir sur la loi pour la Liberté de choisir son avenir professionnel

 

Qu’est–ce que l’alternance ?
Suivre une formation diplômante ou qualifiante, être salarié.e d’une entreprise ou collectivité et percevoir un salaire, apprendre son futur métier, avec l’appui d’un.e maître.sse d’apprentissage ou d’un.e tutrice/tuteur, acquérir de l’expérience et des compétences pour une meilleure insertion professionnelle.

En France, le contrat en alternance est une des voies de formation les plus efficaces qui permet de réussir son parcours professionnel. Suivre une formation diplômante ou qualifiante est en effet un schéma qui se développe à tout âge de la vie, via les deux types de contrats de travail, le contrat d’apprentissage et le contrat de professionnalisation, qui mettent en œuvre l’alternance entre centre de formation et entreprise.