Logo
Accueil / Le Mag' / La saga des 45es Olympiades des Métiers - Aymeric CHAOUCHE

La saga des 45es Olympiades des Métiers - Aymeric CHAOUCHE

Catégorie professionnelle : art floral

1/ Qui es-tu ? Quel a été ton parcours jusqu’à présent ?

Je m’appelle Aymeric Chaouche, je suis actuellement à Lyon où je termine mon brevet de maîtrise d’art floral. Avant tout ça, j’ai préparé un CAP de fleuriste à Clermont-Ferrand (63) en alternance puis un Brevet professionnel cette fois-ci à Vichy (03) ma ville natale. Depuis maintenant 1 an je travaille pour l’entreprise Amarylice, un fleuriste haut de gamme qui se trouve au Sofitel de Lyon, une entreprise très charmante qui me suit de très près pour ce concours.

2/ Quelles sont tes motivations pour participer aux Olympiades des métiers ?

Ce concours je le prépare depuis bientôt 4 ans ! J'ai déjà représenté la région Auvergne-Rhône-Alpes en art floral à Bordeaux lors des 44es Olympiades des Métiers. J’ai eu la chance de décrocher une médaille d’excellence en plus de l’expérience et des émotions que provoquent un tel concours. Cela m’a permis d’être partenaire d’entraînement de Nolwenn PITTET, championne de France des fleuristes aux dernières olympiades et Kévin BILLARD, vice-champion de France, j’ai pu vivre avec eux la compétition internationale à Abu Dhabi. Cette fois-ci je me prépare différemment pour avoir le privilège de représenter la France pour la finale internationale à Kazan en Russie. J’ai tellement envie de porter le drapeau de ma région en haut de ce podium dont je rêve depuis 4 ans.

3/ Quels sont tes atouts pour la sélection nationale ? Quelle serait ta marge de progression ? Quels sont les points selon toi que tu dois travailler le plus ?

Pour cela j’ai conscience du travail qu’il me reste à fournir, j’ai l’avantage d’avoir déjà participé à cette compétition donc je sais comment cela se passe, ce qui est un réel avantage pour moi, je trouve. Je sais que j’ai évolué depuis l’année précédente et ma vision de l’art floral a changé. Je vais utiliser toutes mes nouvelles connaissances acquises durant mes entraînements afin d’essayer de me différencier au maximum des autres excellents fleuristes qui vont concourir à Caen.

Cependant il faut que je travaille la gestion du stress que je ne vis pas très bien, je suis un éternel insatisfait de mon travail et j’ai tendance à vite me mettre la pression. Mais je dois travailler cela, c’est important.

4/ Comment as-tu connu les Olympiades des Métiers ?

Tout cela n’aurait pas pu exister sans la MFR de Chaumont (38) l’école de la nature. Au début de mon brevet de maîtrise j’ai passé mes premières sélections régionales dans cette école, puis tout s’est enchaîné très vite, William Cardot qui est le référent en art floral, m’a entraîné et m’a défendu lors des finales nationales à Bordeaux, il était mon coach et mon repère pour cette compétition, me voilà reparti pour une nouvelle aventure ! 

5/ Qu’est ce qui diffère à ton avis entre les épreuves régionales et nationales pour lesquelles tu vas concourir en novembre prochain ?

Pour les sélections régionales j’ai eu à réaliser un centre de table, un bouquet de mariée, un bouquet ainsi qu’une couronne mortuaire tout cela en une journée.

Pour les finales nationales c'est différent je dois réaliser 9 sujets en 3 jours ce qui correspond à 20h d’épreuves. La compétition nationale est beaucoup plus physique et la concurrence est importante. De plus, le stress n’est pas le même, l’enjeu non plus.

6/ Quelle sera ta journée type quelques semaines avant les sélections nationales ?

Mes journées avant la compétition vont être assez sympathiques, entraînement, entraînement, beaucoup d’entraînement. Je vais glisser quelques heures de sport dans tout ce programme car c'est très important de garder une bonne hygiène de vie.

7/ Quel sens donnes-tu à cette compétition ?

Pour moi cette compétition est un réel défi que je me lance. Je suis prêt à y laisser toutes mes forces et toute mon énergie. Je souhaite rendre fière mon entourage qui me soutient depuis le début. Même si j’ai déjà beaucoup gagné à participer, je veux vraiment remporter une médaille à Caen comme tout le monde, j’imagine. Le principal c’est de beaucoup travailler et surtout, ne rien regretter, au final il s'agit certes d'une compétion mais on rencontre des personnes incroyables. Et ça, cela vaut tout l’or du monde !  

Une préparation digne d’un athlète ! Bonne chance à toi Aymeric, nous espérons que le résultat sera à la hauteur de ta grande motivation.

 

Pour suivre Aymeric sur les réseaux sociaux

Sur Facebook

Sur Instagram