Logo
Accueil / Le Mag' / La saga des 45es Olympiades des Métiers - Corentin BASTIDE

La saga des 45es Olympiades des Métiers - Corentin BASTIDE

Catégorie professionnelle : technologie automobile

1/ Qui es-tu ? Quel a été ton parcours jusqu’à présent ?

Je m’appelle Corentin Bastide, je suis originaire de Saint Victor sur Loire une commune de Saint-Etienne, j’ai 21 ans et je viens de terminer mes études dans le domaine de la réparation automobile. J’ai effectué un Bac pro et BTS au CFA du Roannais, puis une licence à l’IUT de Bordeaux pour finir mon cursus de formation.

2/ Quelles sont tes motivations pour participer aux Olympiades des métiers ?

Ayant déjà participé il y a deux ans, j’ai une revanche à prendre sur ma dernière compétition pour finir sur la plus haute marche. Une telle compétition, où l’on est confronté aux autres, dans un contexte particulier permet de se dépasser et de se montrer de quoi on est capable. Cette expérience me servira à coup sûr dans mes années futures, en élargissant mes expériences professionnelles. Tant de raisons m’ayant incité à relever le défi.

3/ Quels sont tes atouts pour la sélection nationale ? Quelle serait ta marge de progression ? Quels sont les points selon toi que tu dois travailler le plus ?

Mes atouts sont, pour moi, mon envie de réussir, mon sens de l’organisation, ma minutie, ma recherche de la perfection et ma passion pour ce métier. Il me reste encore une marge de progression notamment au niveau de la confiance en soi pour laquelle je m’entraîne chaque jour. À quelques jours du défi final, il me reste encore quelques points à peaufiner pour le jour J.

4/ Comment as-tu connu les Olympiades des Métiers ?

J’ai connu les Olympiades des Métiers lors de ma formation au CFA du Roannais. Mes formateurs pensaient que j’avais les capacités pour réussir. Je me suis alors renseigné sur ce concours et après avoir prit connaissance du déroulement de celui-ci, j’ai décidé de me lancer dans ce challenge en m’y inscrivant.

5/ Qu’est ce qui diffère à ton avis entre les épreuves régionales et nationales pour lesquelles tu vas concourir en novembre prochain ?

Comme dans toute compétition, le niveau s’élève au fur et à mesure que l'on progresse et avance vers la finale. Pour moi, la différence entre les épreuves régionales et nationales sont la complexité des épreuves, le nombre de tâches à accomplir mais également le contexte dans lequel nous allons nous trouver, avec du public, et un enjeu différent.


6/ Quelle sera ta journée type quelques semaines avant les sélections nationales ?

Une journée type d’entrainement : réveil à 6h00, travail dans le garage familial jusqu’à 19h00, puis entrainement spécifique dans les ateliers du garage jusqu’à minuit et chaque lundi toute la journée au CFA avec mon coach. Il m’apporte une aide précieuse pour me mettre en confiance et trouver les meilleures méthodes et ainsi être le meilleur le jour J. Un travail quotidien et précieux pour atteindre cette première place tant convoitée.

7/ Quel sens donnes-tu à cette compétition ?

Je donne à cette compétition un sens très important car je veux en profiter au maximum. J’ai déjà eu la chance de participer à cette compétition il y a maintenant deux ans et je sais ce que celle-ci m’a apportée. Je veux donner le meilleur de moi-même pour arriver à la plus haute marche du podium et n’avoir rien à regretter. Cette expérience unique est tellement enrichissante, humainement et professionnellement, que nous devons savourer chaque seconde.

8/ D’après toi, quelles sont les qualités requises pour réussir au mieux le concours ?

D’après moi, l’ensemble des qualités requises pour réussir au mieux cette compétition sont le sens de l’organisation, la confiance en soi, la concentration, l’esprit d’équipe avec les autres candidats de la région, tous les soutiens qui me sont apportés. La nécessaire maitrise de son métier ainsi que la passion qu’on lui porte.