Logo
Accueil / Le Mag' / La saga des 45es Olympiades des Métiers - Emeric PRUDHON

La saga des 45es Olympiades des Métiers - Emeric PRUDHON

Catégorie professionnelle : Ebénisterie

1/ Qui es-tu ? Quel a été ton parcours jusqu’à présent ?

Je suis Emeric PRUDHON, actuellement apprenti BTMS (brevet technique des métiers supérieur) option conception à l’ifp 43, et je travaille à l’atelier TOURNILLON (entreprise du patrimoine vivant) à Sainte-Cécile-les-Vignes dans le Vaucluse (84). Je suis titulaire d’un BTM ainsi que d’un CAP ébéniste.

2/ Quelles sont tes motivations pour participer aux Olympiades des Métiers ?

Les Olympiades des Métiers représentent pour moi un véritable challenge, un objectif personnel qui va me permettre d’évoluer professionnellement et humainement dans mon quotidien. Au delà de cela, cette belle expérience reste un concours, où je veux obtenir la première place. Je représente aujourd'hui ma région mais je veux par la suite représenter mon pays.

3/ Quels sont tes atouts pour la sélection nationale ? Quelle serait ta marge de progression ? Quels sont les points selon toi que tu dois travailler le plus ?

Si je devais évoquer mes atouts, je dirai que je suis déterminé à donner le meilleur de moi même et à gagner ce concours. Je travaille sans relâche pour gagner en rapidité et en qualité d’exécution. Les points à travailler le plus seraient la gestion du stress et l’organisation du travail.

4/ Comment as-tu connu les Olympiades des Métiers ?

Je connais ce concours grâce à mon professeur d’atelier de CAP qui m’en avait parlé, ce qui m’a donné envie d’y participer pour progresser et découvrir une nouvelle approche de mon métier.

5/ Qu’est ce qui diffère à ton avis entre les épreuves régionales et nationales pour lesquelles tu vas concourir en novembre prochain ?

Je pense que les olympiades régionales ne nécessitent pas spécialement de préparation physique, mentale et professionnelle, elles révèlent votre motivation. Contrairement aux nationales où le niveau commence à être élevé, les concurrents ont tous le même niveau, seuls la préparation et l'entraînement feront la différence.

6/ Quelle sera ta journée type quelques semaines avant les sélections nationales ?

Ma journée type avant le concours sera entraînement, préparation des outils, encore entraînement mais aussi méditation et sport, car la sérénité du corps et de l’esprit est tout aussi importante.

7/ Quel sens donnes-tu à cette compétition ?

Cette compétition représente peut-être la plus belle expérience de mon apprentissage.

8/ D’après toi, quelles sont les qualités requises pour réussir au mieux le concours ?

Selon moi, détermination, endurance, motivation et sérénité sont les clés de ce concours.