Logo
Accueil / Le Mag' / La saga des 45es Olympiades des Métiers - Germain PILLOUX

La saga des 45es Olympiades des Métiers - Germain PILLOUX

Catégorie professionnelle : Cycle et motocycle

1/ Qui es-tu ? Quel a été ton parcours jusqu’à présent ?

Je m’appelle Germain Pilloux, j’ai 19 ans et je suis mécanicien moto. J’exerce le métier sur les véhicules qui me passionnent depuis tout petit. J’ai eu mon bac pro maintenance cycles et motocycles en 2017 et je prépare un certificat de qualification professionnelle technicien expert après-vente moto spécialisé compétition en octobre, dans l’entreprise Triumph Lyon et dans le team Viltais #333 en championnat du monde d’endurance. 

2/ Quelles sont tes motivations pour participer aux Olympiades des Métiers ?

J’ai la compétition dans le sang et j’aime me confronter aux autres pour voir qui a le meilleur niveau. Je déteste perdre et donnerai tout pour remporter la première place.

3/ Quels sont tes atouts pour la sélection nationale ? Quelle serait ta marge de progression ? Quels sont les points selon toi que tu dois travailler le plus ?

Mes atouts sont je pense les connaissances moteur. Je peux encore beaucoup progresser sur ma vitesse de diagnostic électrique. Je vais m’entraîner sur les recherches et diagnostic jusqu’à la compétition avec mon coatch.

4/ Comment as-tu connu les Olympiades des Métiers ?

J’ai connu les Olympiades des Métiers grâce à mon professeur et coach qui a été médaillé d’or en 2011 et qui m’a proposé de m’inscrire. 

5/ Qu’est ce qui diffère à ton avis entre les épreuves régionales et nationales pour lesquelles tu vas concourir en novembre prochain ?

Les épreuves sont totalement différentes au niveau de la difficulté, du temps et du nombre d’épreuves. La concurrence et la visite du public seront aussi plus déstabilisantes.

6/ Quelle sera ta journée type quelques semaines avant les sélections nationales ?

Ma journée type sera : me lever plus tôt le matin pour faire du sport avant d’aller en entreprise, à 19h aller 2 fois par semaine à mon sport et réviser le soir. Ensuite je m’entraîne aussi les week-ends dans mon atelier personnel.

7/ Quel sens donnes-tu à cette compétition ?

Cette compétition est pour moi une grande mise en valeur avec à la clé beaucoup de portes qui s’ouvrent. C’est aussi une façon d’honorer chaque métier et de donner envie à des jeunes de rejoindre nos métiers. 

8/ D’après toi, quelles sont les qualités requises pour réussir au mieux le concours ?

Les qualités requises pour ce concours sont sans doute la persévérance, l’entraînement, la motivation et détermination, les connaissances techniques et une bonne gestion du stress et de la pression.