Logo
Accueil / Le Mag' / La saga des 45es Olympiades des Métiers - Marc RAFFATELLI

La saga des 45es Olympiades des Métiers - Marc RAFFATELLI

Catégorie professionnelle : Bijouterie-Joaillerie

1/ Qui es-tu ? Quel a été ton parcours jusqu’à présent ?

Je m'appelle Marc RAFFATELLI, je viens de Savoie, j'ai 20 ans. J'ai toujours été attiré par les métiers manuels en tout genre depuis tout petit : tournage sur bois, menuiserie, jardinage, mécanique...
En 4ème, j'ai décidé de réaliser mon stage de découverte en entreprise chez un bijoutier de mon village. 2 ans plus tard me voilà lancé dans ce fabuleux métier de passion et précision.
Après ma 3ème, je suis parti étudier à Valence dans la Drôme où j'ai éffectué 5 ans d'études dans le domaine de la Bijouterie-Joaillerie-Sertissage. J'ai commencé par un CAP art et techniques de la bijouterie-joaillerie sur 2 ans, puis un Brevet des Métiers d'Art option joaillerie (BMA) en 2 ans également. J'ai poursuivi avec un CAP sertissage en apprentissage dans une entreprise de Lyon, et enfin la même année j'ai obtenu un BMA sertissage en candidat libre.

2/ Quelles sont tes motivations pour participer aux Olympiades des métiers ?

Participer aux Olympiades des Métiers c'est comme participer aux jeux olympiques, c'est pour moi le plus gros concours régional, national, mondial de mon domaine.

Les Olympiades, c'est aussi viser l'excellence (bien que le parfait n'existe pas). C'est un moyen de se confronter à d'autres passionnés et de donner le meilleur de soi tout en restant dans le respect, l'échange et la solidarité.

3/ Quels sont tes atouts pour la sélection nationale ? Quelle serait ta marge de progression ? Quels sont les points selon toi que tu dois travailler le plus ?

Je pense avoir un parcours riche dû aux multiples rencontres et différents stages effectués pendant les études.
A partir du moment où je me mets à l'établi je progresse tout le temps, le but étant de ne jamais s'arrêter. Guidé par la passion et l'envie de progresser on vise toujours plus haut et on gravit petit à petit les marches de l'excellence.

Evidement qu'il y a toujours des points à travailler, c'est pour cela que je me perfectionne sur certaines techniques de bijouterie. Il faut refaire, et refaire jusqu'à voir une amélioration. Il faut créer de petits outils, utiliser des astuces.

4/ Comment as-tu connu les Olympiades des Métiers ?

Les olympiades sont proposées chaque année au sein de mon lycée par mes professeurs qui nous entrainent et nous suivent tout au long du parcours. C'est ainsi que depuis plusieurs années je vois des camarades se lancer dans l'aventure, cette fois-ci c'est mon tour.

5/ Qu’est ce qui diffère à ton avis entre les épreuves régionales et nationales pour lesquelles tu vas concourir en novembre prochain ?

Les épreuves régionales et nationales sont complètement différentes, l'épreuve nationale sera beaucoup plus importante, du fait de la pièce à réaliser plus compliquée, du public et des différents corps de métiers. De plus les concurrents sont eux aussi sélectionnés et visent toujours plus haut.

6/ Quelle sera ta journée type quelques semaines avant les sélections nationales ?

Ce sera une journée d'entrainement à l'atelier, sur l'établi pour ce qui est de la bijouterie-joaillerie, combinée avec du sport pour garantir un équilibre physique et mental.

7/ Quel sens donnes-tu à cette compétition ?

Je lui donne un sens primordial, peut-être sera t-elle le tournant du début d'une carrière pétillante.

8/ D’après toi, quelles sont les qualités requises pour réussir au mieux le concours ?

La persévérance, la patience, la solidarité et la sérénité sont des atouts pour réussir au mieux le concours.